Le Tripot de MILHAUD

La Révolte Viticole de 1907

LOGO V Q Lettre

 

 

 

SAMEDI 28 AVRIL 2018 A 17H30  CENTRE SOCIO CULTUREL (1er étage)

Conférence animée et présentée par Magali JARQUE- CORDES

 

 

 

PHOTOS MAGALI par SALES

 

 

 

Conférence et rencontre avec Magali Jarque Cordes, autour du roman « 1907*, la route des gueux » écrit par son père.

 

 

 

 


Leon Cordes BIO CSPRODDirigeante d’une entreprise agricole et d’une structure commerciale agricole, désormais à la retraite, j’ai à cœur de promouvoir l’œuvre de mon père , écrite en occitan en grande partie, dont ce roman en français écrit en 1947 et édité seulement en 2016, historiquement fidèle, permet de retracer l’immense mouvement de défense viticole qui a marqué les 4 départements viticoles du Midi ( Gard, Hérault, Aude, Pyrénées Orientales) en 1907.

 Léon Cordes, né à Siran le 30 mars 1913 et mort à Montpellier le 9 octobre 1987, est issu d’une famille de vignerons. Vigneron, puis écrivain du Minervois, poète, romancier, dramaturge et scénariste, il s’exprimait essentiellement en langue d'oc dont il fut l'infatigable militant sous les formes les plus diverses »

 

 

 

DESCRIPTION

C’était en 1907, les viticulteurs du Midi sont confrontés à la misère due à la mévente du vin. Ils vont se dresser pour demander à l’état le vote d’une loi interdisant le vin artificiel appelé, alors, vin de sucre.

Dans un même élan et pour la première fois, propriétaires et ouvriers vont faire passer l’unité du monde rural avant la lutte des classes entraînant avec eux une partie importante de la population des villes. Epopée bouleversante, qui a vu des foules innombrables

161 NIMES 2 JUIN

 

 

( jusqu’à 600.00 personnes à Montpellier) envahir les villes du Midi, protester dignement, avec calme et détermination pour le droit de vivre de son travail…. Obtiendront-elles gain de cause ?

 

C’est ce que va nous raconter Magali Jarque-Cordes, à partir du manuscrit de 1947 : « 1907, La route des Gueux », écrit par son père Léon Cordes et édité seulement en 2016 en nous replongeant dans cet épisode historique, hélas oublié après le cataclysme des deux guerres mondiales.

 

 

 

 

 

 


1907 La Route des Gueux  -  Historique de Situation et description

1907 LaRouteDesGueux11

 

 

 (roman)"1907 La route des gueux" est la première édition du roman écrit par Léon Cordes en 1948 dont le manuscrit, inédit, a été retrouvé par sa fille Magali, en 2016.
Préface et notes historiques : Rémy Pech.
"La route, toute droite, coupe la plaine méditerranéenne en deux, depuis Cabezac et sa bordure d'oliviers, jusqu'au pont du canal du Midi. Des vignes, des vignes encore, dont les dernières vagues escaladent l'amphithéâtre de garrigues embaumées où s'inscrit Argeliers. C est là, en 1907, que l initiative d un modeste cafetier va faire naître puis éclater le plus grand soulèvement populaire que la région ait connu."


Léon Cordes a rencontré les hommes humbles mais avisés qui ont su opposer une détermination calme mais sans faille aux griffes de Clemenceau. Si la vérité historique est totalement respectée, l auteur a su habilement entrecroiser intrigues politique et amoureuse sur fond d' une grande humanité. Le lecteur prendra plaisir à retrouver l'ambiance des villages du Midi de la France, du temps de Marcelin Albert, où l'âme du peuple vigneronse révèle. Un roman authentique.

Voici une partie méconnue de l’histoire de France.

Le midi de la France du XIXe siècle vit au rythme des travaux de la vigne. Les vendanges sont le point culminant de l’année. De riches propriétaires construisent de belles demeures appelées aujourd’hui les « châteaux pinardiers ». Mais, les cours du vin s’effondrent dramatiquement à cause de la surproduction et de l’absence de législation. Cette période de prospérité s’arrête et laisse place à la misère.
MABalcon

 

 

 

En 1907, Marcelin Albert, un simple cafetier-vigneron du village d’Argeliers près de Narbonne, va être l’initiateur d’un des plus grands soulèvements populaires : la Révolte des Vignerons. En dehors de tout intérêt politique, religieux ou social, il va cristalliser toute la volonté d’un peuple qui veut vivre du travail de sa terre. Marcelin Albert va se battre contre le fraudeur, celui qui fabrique du vin artificiel, à moindre prix, à base de sucre et de produits chimiques. Il va initier un mouvement pacifique et moderne pour une revendication simple : le vin doit être un produit naturel issu de la fermentation de jus de raisin frais.
images


 

 

 

 

 Parti 87 d’Argeliers, il organise des manifestations de villages en villages et crée un journal revendicatif « Le Tocsin ». Après Sallèles, Bize, Ouveillan, Coursan, Capestang, Lézignan, 100.000 personnes manifestent à Narbonne. Devant ce succès, Ferroul, le maire de la ville, rejoint alors le mouvement. L’Etat fait toujours la sourde oreille et aucune mesure ne semble arriver. La croisade de Marcelin Albert continue. Les manifestations s’enchaînent : Béziers, Perpignan, Carcassonne, Nîmes. Marcelin Albert est idolâtré. Des femmes présentent des bébés pour qu’il les touche, on l’appelle le sauveur, l’apôtre, le rédempteur.

La manifestation de Montpellier a un succès phénoménal, plus de 600.000 personnes défilent pour revendiquer leurs droits. Le gouvernement avec à sa tête Clemenceau continue de traiter ce mouvement par l’indifférence, ce qui désespère toutes les populations du midi. La révolte évolue. Des maires démissionnent, leurs mairies ferment, la grève de l’impôt s’installe, le 17e régiment d’infanterie basé à Agde se mutine à Béziers en faveur des vignerons, la préfecture de Perpignan est incendiée. Le scénario d’un changement de pouvoir semble s’opérer.

CafeMA Verso RomanCSPROD

Clemenceau a envoyé l’armée. Elle tire à Narbonne les 19 et 20 juin et fait six innocentes victimes. Les chefs de file sont arrêtés et mis en prison. Mais, Marcelin Albert est introuvable. Où est-il ? Que prépare-t-il ? Il s’est réfugié dans le clocher de l’église de son village. Maintenant que ses amis de lutte sont en prison. Que peut-il faire ? Finalement, il décide d’aller voir Clemenceau. Déguisé en chauffeur, il prend le train pour Paris avec le profond désir d’exprimer le désespoir et les revendications du midi.

Il obtient une entrevue en tête-à-tête avec le Tigre, surnom politique donné à Clemenceau. Marcelin Albert, un pauvre vigneron d’Argeliers, seul contre le président du Conseil ? Est-ce raisonnable ? Après cet entretien, le Tigre convoque les journalistes. Fin stratège et manipulateur, Clemenceau visera juste. Il va détruire l’image de Marcelin Albert. À la lecture de ses propos rapportés par la presse, les vignerons ont le sentiment d’être trahis et veulent pendre Marcelin Albert. Cet homme que l’on appelait « le sauveur », qui avait soulevé tout le peuple du midi était subitement devenu indésirable. Il voudra rétablir sa vérité et attendra un procès tout le restant de sa vie. Banni par les siens, Marcelin Albert meurt dans la solitude et l’indifférence générale.

La Révolte des Vignerons, stoppée brutalement, aura permis de considérer l’importance de la qualité du produit. De nouvelles lois de réglementation et des organisations suivront. 1907 s’identifie, dans la mémoire languedocienne, comme un mythe, un sentiment de révolte inachevée, qui peut se réveiller à tout instant.

Venez Nombreux découvrir cette période de l'histoire de FRANCE.

Consultez le diaporama ci-après

  • photo 1
  • photo 2
  • photo 3
  • photo 4
  • photo 5
  • photo 6

 



                                                                                                                                                





 

 

 

 

 

 

 

RUGBY Sport Adapté

Une très Belle Initiative avec le soutien de la Ville de MILHAUD ...Venez nombreux
LOGO V Q Lettre

 

 

 

 

Rendez-vous mensuel le Dimanche matin de 10h30 à 11h30, une opération inédite du CD30  Comité Départemental de RUGBY, pour en savoir plus allez consulter le site , clic ici

rugby adpt ConvertImage

En utilisant ce site web, vous nous autorisez à utiliser des cookies.